« Journée de la Femme » : entre énervements et progrès…

Ce n’est pas que j’apprécie particulièrement la « journée de la femme », ou plus exactement la « Journée Internationale des Droits des Femmes » (un peu long pour un titre). Mais c’est l’occasion pour moi, après 22 années de travail professionnel et plus de 6 ans d’accompagnement d’entreprises de vous donner quelques éléments concrets. Des faits que j’ai constatés ou des situations vécues, sur la place des femmes en entreprise.
AUCUNE prétention de projeter ces constats en général, MAIS suffisament de recul pour donner des tendances. Sachant que j’ai été amené notamment à réaliser des dizaines d’entretiens individuels anonymes.
Alors en quelques points, du plus favorable au moins favorable :
– côté équité salariale, je n’ai jamais rencontré de discrimination nulle part et pour aucun poste
– l’accès à des postes de responsabilité semble progresser doucement. Au moins 3/4 des entreprises ont une équipe de direction mixte… Mais les femmes y sont souvent présentes à 1/4 au maximum…
– l’accès à l’ensemble des postes dans l’entreprise : encore dans quelques entreprises (10 à 20%?) qui considèrent que les femmmes doivent être cantonnées à certains postes (assistantes, RH, communication, relation client). Et là le manager en place joue un grand rôle
– l’attitude vis à vis des femmes dans l’entreprise. Une bonne majorité (60%?) d’entreprises où l’attitude est neutre / non discriminante. Un point assez positif pour ceux qui aiment les bouteilles à moitié pleines. Mais malheureusement il y a aussi de nombreuses entreprises (les 40% restantes) où quelques individus, voire le management vont partager ouvertement leurs visions sexistes. Le plus souvent sous forme de « grosse blague », de préférence affichée pour « les blondes à forte poitrine », de considérations sur les « chaleurs » de l’une, sur une autre qui n’a « rien entre les deux oreilles ». Et bien sûr les vannes sur la place « au foyer », « au ménage », « à la vaisselle » et j’en passe.
A mon avis c’est là que chacun peut agir avec des progrès flagrants à faire. Oser faire une remarque, oser casser l’ « ambiance », pour stopper petit à petit ces comportements.
Voilà, c’est dit.
LAurent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.